Le putsch de Roland Robert

 

 

Sous le titre bien évocateur "Le Hand ball Club, victime d'un putsch de Roland Robert", le journaliste du JIR  Damien Frasson-Botton écrit : "À la Possession, la majorité a décidé le 10 avril dernier de reporter le vote concernant une subvention de 80 000 euros au club de Hand le HBCP. Dont la présidente n’est autre qu’une conseillère de l’opposition. Roland Robert dénonce une “prise illégale d’intérêts” et lui demande de choisir entre ses deux fonctions. Les premiers concernés crient à la désinformation....

Notre maire, Roland Robert, bien grognard, sort sa grosse ficelle toute torse : "On ne peut pas être élu et en même temps président d’une association". Faux ! Il suffit de ne pas assister au conseil lorsqu’on vote une subvention au profit de son association. On n’enfreint pas l’article 432.12 du code pénal ; on n’encourt pas les foudres de la justice.


Ont donné le bon exemple, entre combien d'autres, Catherine Gaud et Pierre Vergès, tous deux élus sous la mandature de Paul Vergès, président de la région Réunion et grand dalon de Roland Robert: ils ont eu de généreuses subventions. Et en compagnie de ses dalons, le fils de l'ex-président de la Pyramide inversée, Pierre Vergès, a fait de beaux voyages en Europe à la recherche des touristes, qui sont restés bien tranquillement chez eux. Oui, de beaux voyages, et le plus légalement du monde !


Alors, que notre brave maire, sans grogner, range avec précaution sa grosse ficelle dans un placard de sa mairie ! Elle pourra encore lui servir !


Elle est belle, dame Démocratie, à La Possession !

 

 

Gérard Jeanneau 


La Possession, le 27 avril 2010  

 

 

Voir les réactions chez Zinfos974

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :