La CASUD en émoi

 

Par la présente, la CASUD répond à un courrier des lecteurs publié dans l’édition du JIR du mardi 13 septembre. La CASUD a organisé une mission en métropole afin de voir les différentes solutions de traitement et de destination des boues de station d’épuration. Ont participé à cette mission des cadres et des élus : le directeur général des services techniques, le directeur de l’eau et de l’assainissement, l’ingénieur chargé du suivi du projet de station d’épuration, le 1er et le 5e vice-présidents. Cette mission s’est déroulée du 25 août au 31 août. L’objet de la mission était double :
- Affiner certains choix techniques d’équipements pour la future station d’épuration de Saint-Joseph : ces choix techniques étant notamment la désodorisation complète du site, le recours au séchage solaire, la filière de cocompostage avec des déchets verts. 
- Engager une réflexion globale quant à la gestion des boues produites sur la Communauté d’agglomération du Sud et d’une manière générale sur le grand Sud.
[...]

S’agissant du remboursement des frais de mission, une délibération du conseil communautaire a été prise à l’unanimité le 3 août 2011, conformément aux règles du Code général des collectivités territoriales pour donner un mandat spécial aux élus concernés. Le remboursement de ces frais se fait sur justificatifs dans les limites fixées par les textes. Il est à noter que concernant le 1er vice-président, le billet d’avion n’a pas été pris en charge par la CASUD, mais par celui-ci. Enfin, un compte rendu de cette mission sera fait lors de la prochaine séance du conseil communautaire de la CASUD, dont les médias en seront destinataires.

La communauté d’agglomération du Sud (CASUD)




La présente de la CASud est fort amusante. On essaie de justifier l’injustifiable tant bien que mal. On se noie avec délectation dans son beau jargon pour enfumer le pauvre contribuable. On tire de grosses ficelles pendant que le pauvre de Saint-Joseph tire le diable par la queue ! Le problème technique du traitement des ordures intéresse toute La Réunion et, à ma connaissance, il est du ressort du Département. Pourquoi avoir ici une gestion en miettes ? Songeons à Georges Friedmann qui a mis sur la place publique ... le travail en miettes ! Chacun court s’instruire en métropole ; on va y bat carré avec le ban et l’arrière-ban : aux côtés des techniciens, on trouve des élus désireux de surpasser les connaissances de leurs techniciens, histoire de se donner un petit air savant. Il est extraordinaire qu’un élu non technicien veuille cerner en quelques heures toute la formation d’un ingénieur. On ne peut s’empêcher de penser à la petite grenouille de notre bon La Fontaine. La pauvre, elle enfla si bien qu’elle creva !


La CASud ne doit pas être la casse sociale du sud. Le gaspillage étant fait, le maire de Saint-Joseph doit veiller par la suite à ce que cela ne se reproduise plus, sinon on aura du mal à taquiner hardiment la casse sociale de Sarkozy. Que faut-il donc faire ? Tout simplement comme le magistrat de Champ Fleury qui a à traiter de problèmes ne relevant pas de sa formation : pour cela, il s’en réfère fort sagement aux compétences d’un expert et, au besoin, d’un autre. Chacun est à sa place, et les vaches sont bien gardées ! Envoyer deux ou trois bons techniciens pour tout le Département, c’est amplement suffisant : qu’ils reviennent avec beaucoup de documents et qu’ils instruisent les autres techniciens et les élus qui exercent leur fonction sous nos bons cocotiers ! Ma foi, on peut compléter tout cela par de petites visioconférences à l’intention des maires qui souffriraient d’un petit complexe d’infériorité en se sachant trop inférieurs à leurs subordonnés.


Le corbeau qui, par son courrier des lecteurs, a taquiné le maire-expert Lebreton et mis en émoi la CASud a bien raison de laisser entendre qu’il y a eu gaspillage des deniers publics, même si le maire de Saint-Joseph a payé son billet d’avion ! Là, à propos de ce billet, le corbeau a fait un l’erreur. Mais seulement là ! Il n'y a vraiment pas lieu de vouloir plumer le volatile devant la justice ! Aux contribuables de Saint-Joseph d'apprécier la situation !

Gérard Jeanneau
La Possession, le 19 septembre 2011.

Voir par curiosité :
traitement des boues
traitement des eaux usées
.



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :