Des débats arrangés


Des débats arrangés au pays du rhum arrangé


Décidément, quelques jours avant le premier tour de scrutin des Régionales 2010, il s'en passe de bien bonnes sous nos cocotiers de la Réunion. La dernière en date est la belle initiative de Philippe Roussel, patron d'Antenne Réunion : une série de débats avec quatre têtes de liste sur 12 : Paul Vergès, Michel Vergoz, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé - un petit tri sélectif réalisé judicieusement et démocratiquement par ses soins - avant ce premier tour de scrutin, les autres candidats devant se contenter d'un temps équivalent d'antenne après le journal télévisé du soir. Philippe Roussel a fait un pré-vote personnel avant les échéances officielles. Bref! un classement en fonction des marrons à tirer du feu lors des face à face au bénéfice de son entreprise : de l'or à engranger grâce à la sélection, de la roupie de sansonnet seulement à soutirer des petites listes : "Tu rapportes à l'antenne, tu m'intéresses, sinon circule, il n'y a rien à voir". Voilà selon le registre populaire ce qui a contribué à établir démocratiquement, bien sûr, la bonne liste d'Antenne Réunion.
 
Un quart d'heure avant le premier face à face entre le président de la Région, Paul Vergès, et le sénateur, Jean-Paul Virapoullé, les têtes de liste écartées ainsi que l'Asssociation "Réagissons" réagissent avec la plus grande fermeté, digèrent mal le tri sélectif du directeur d'Antenne Réunion et tout logiquement font obstacle au premier débat télévisé. Trop tard pour alerter le CSA qui aurait réservé de toute évidence la même solution : annulation pure et simple de ces fructueux face à face concoctés dans la précipitation. Tous les opposants ont été pris de court et, par leur manifestation, ils n'ont fait que devancer la loi et la faire respecter.
 
Le directeur d'Antenne Réunion s'en prend tout particulièrement à Eric Magamoutou, tête de liste et président de la CCIR : "C'est un manipulateur, c'est dégueulasse de sa part, il est odieux." Et de la part du plaignant, dégueulasse aussi envers les têtes de liste qu'il considère peut-être hâtivement comme petites, voire insignifiantes! Antenne Réunion se permet d'offrir à ses télespectateurs le fruit de son pré-vote! Et Philippe Roussel d'ajouter que c'est la première fois qu'il s'est trouvé en face d'une telle manifestation. On le croit sans peine car c'est bien la première fois que, pour le premier tour des Régionales, on trouve des débats entre quelques têtes de liste, choisis par un directeur d'antenne. Du jamais vu même sous une république bananière! Au deuxième tour, tout se décante : il n'y a plus que deux ou trois candidats; des face à face peuvent se programmer sans laisser un candidat sur la touche. 
 
Et Paul Vergès, appuyé par son journal Témoignages, abonde dans le sens de Philippe Roussel. Même vision de la démocratie. On le comprend fort bien : Paul Vergès allait tirer lui aussi les meilleurs marrons du feu au profit de l'Alliance et de son fils, Pierre, destiné à le remplacer : un débat contre Virapoullé, un débat contre Didier Robert et enfin un autre contre Michel Vergoz. Trois apparitions devant les caméras. Et pour les autres, moins d'apparitions; une seule même pour l'un d'eux. Voilà le choix conforme non à celui des électeurs, mais à celui d'une télévision privée. On a beau se défendre : "La bataille est dans les urnes, pas sur un plateau télé", on doit bien reconnaître que le plateau télé contribue à orienter le choix de l'électeur, à faire même son tri en fonction du tri sélectif présenté. Ne malmenons pas la bonne logique de Descartes! 
 
Grâce à la sélection de Philippe Roussel, entérinée par Paul Vergès, tous deux rivés à leur vision de la démocratie et à leurs intérêts respectifs, les électeurs pouvaient être portés à ne voter que pour les listes sélectionnées et à jeter dans l'abîme de petites listes en les faisant classer en deçà des 10% et même en deçà des 5%. 
 
Finalement, on évite le pire grâce à la bonne vigilance de citoyens soucieux de l'équité, celle des têtes de liste éconduites avec l'heureux concours de l'association "Réagissons", qui, au lendemain des faits, a alerté le CSA. Les fameux débats bien arrangés au pays du rhum arrangé ont avorté au grand dam de Vergès, qui se frottait les mains de la belle initiative d'Antenne Réunion! Et dire que nos deux rêveurs, comme notre Perrette de La Fontaine, ont vu le monde s'écrouler en un seul instant!

Gérard Jeanneau
La Possession, mercredi 24 février 2010


Voir les réactions chez Zinfos974
L'article d'Antenne Réunion








 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :